Inspiration
By HarizmaArt

C’est dépassé ! Oui, je sais. Nous vivons dans un monde de technologies, d’interconnectivité et de réseaux divers dont je ne pense pas qu’il faille prendre la peine de citer des exemples. Regardez « Blacklist » vous comprendrez les sous-entendus et non-dits.

J’ai un bon vieux site/blog à l’ancienne, car je ne cherche pas la notoriété du sacro-saint : « likez, commentez, partagez, abonnez-vous etc. ». Et je n’ai pas de chaîne Youtube, pour exprimer tout ça, car je n’en ressens pas le besoin, tout simplement.


Pourquoi poster sur le net me direz-vous ?

Ici, c’est mon endroit à moi. C’est tout.


Je trouve ça pratique, il y a toujours une trace quelque part et que c’est plus simple pour moi si je veux écrire à n’importe quel moment.
C’est aussi une habitude que j’ai découverte avec Internet et que j’ai gardé depuis tout ce temps, tout simplement. Mes amis doivent encore se souvenir de la période désastreuse de « a desperate DD »… (oh my…)


Bref, c’est aussi car j’aime que les choses soit ordonnées et bien présentées. De plus, si je peux faire découvrir une illustration, un artiste, un bouquin ou quoi que ce soit d’autre à une tierce personne tant mieux. J’aime faire des rencontres, tout simplement et elles se présentent le plus souvent dans les lieux et moments les plus inattendus.

Bref, poster sur les réseaux sociaux, oui, mais à petite dose.

Je n’ai pas envie de toucher un nombre important d’utilisateurs lamda sur le web non plus, ça prend du temps de se consacrer aux autres et je trouve que la vie est déjà bien assez courte comme ça.
Égoïste me direz-vous ? Oui, certainement un peu mais à tout bien y réfléchir est si mal que ça ? Votre liberté s’arrête là où commence celle de l’autre après  tout. Et j’aime ma liberté.

Au départ j’ai créé mon site et les différents comptes de réseaux sociaux surtout pour mes créations au crochet mais cette année 2020, j’ai besoin d’un bon vieux retour aux sources et de me recentrer sur moi-même avant de pouvoir créer et y prendre plaisir à nouveau, je suis un peu en mode cerveau zombifiés et perdu le goût du crochet actuellement. Le site est donc parti pour une tournure itinéraire, blog et poésie plutôt que du crochet et ce jusqu’à une durée indéterminée. En croisant les doigts pour que ça aille mieux.


Donc bien entendu, j’ai une page Facebook surtout pour les gens qui veulent me contacter pour le crochet et un Instagram car il y a toute une communauté littéraire à découvrir qui me plaît vachement. Je suis d’un naturel curieux et éclectique, donc je m’abonne surtout à des pages et des comptes car ils sont liés à mes centres d’intérêt.

Voilà, j’avais juste besoin de poser ça là pour plus de clarté au fond de mon cerveau déjanté. Ahh ça va mieux !

Allez bisous aux quelques solitaires qui me liront.